Comment lutter contre l’araignée rouge

Dans cet article, nous allons vous expliquer comment combattre l’araignée rouge et l’éliminer de vos plantes de cannabis. Malgré son nom, ce petit animal (nom scientifique : Tetranychus urtica) n’appartient pas à la classe des arachnides, mais à la sous-classe des acariens. Il se rapproche davantage des acariens domestiques et des tiques que des araignées.

Les araignées rouges et blanches (Polyphagotarsonemus latus) font partie des ravageurs s’attaquant le plus fréquemment aux cultures d’intérieur. Elles s’en prennent également aux espèces horticoles fruitières et ornementales, mais leur préférence va aux plantes de cannabis dont elles sucent la sève élaborée, riche en sucres. En cas d’attaque, il est impératif d’agir rapidement, sans quoi le problème peut s’étendre et nuire gravement à la récolte, voire entraîner la mort de la plante.

araignée rouge
Araignée rouge au stade adulte

L’araignée rouge est certainement l’un des pires nuisibles menaçant les cultures d’intérieur. Elle peut également causer des dégâts en extérieur, mais la présence de prédateurs naturels suffit généralement à limiter sa prolifération.

En intérieur, l’araignée rouge peut compléter son cycle vital en quelques jours si les conditions (température, humidité ambiante, etc.) s’y prêtent. Or c’est généralement le cas dans les plantations d’intérieur, où il n’existe en outre aucun prédateur naturel pour la combattre.

Morphologie

Les acariens adultes sont difficilement visibles à l’œil nu : les araignées rouges ont l’air de petits points rouges ou marron à la surface des feuilles. À l’âge adulte, elles mesurent un demi-millimètre de long environ. Les mâles sont de couleur jaunâtre, et en forme de poire ; les femelles sont plus rondes et d’un rouge orangé. Ces couleurs peuvent varier en fonction de l’âge de l’acarien, de la saison et de la plante dont il s’alimente.

Biologie

feuilles-attaque-araignees-rouges

Dans la nature, en hiver, les araignées rouges adultes se réfugient dans l’écorce des arbres, parmi les mauvaises herbes, etc. pour entrer en diapause (hibernation). Avec le printemps et la remontée des températures, elles sortent et commencent à pondre.

Dans les plantations d’intérieur, en l’absence d’hiver, le cycle biologique des acariens est perturbé : les générations s’enchaînent sans interruption.

La femelle pond ses œufs, enveloppés d’une fine couche de toile, sur la face inférieure des feuilles. Elle peut pondre une quinzaine d’œufs par jour, soit jusqu’à 120 œufs sur la totalité de son cycle de vie (4 semaines environ). En cas d’attaque sévère, il arrive que ses toiles recouvrent entièrement les têtes des plants de cannabis pris pour cible.

Les larves ne mettent que quelques jours à éclore, selon le climat. Elles muent à trois reprises en l’espace de quelques jours, avec une courte phase de repos avant chaque mue. Arrivées à l’âge adulte, elles pondent à leur tour et emprisonnent nos plantes de leur toile.

Du fait de son développement rapide, il est conseillé de traiter préventivement vos plantes toutes les 2 à 3 semaines, pour éviter la prolifération de ce nuisible en pleine phase de floraison.

Symptômes et dégâts

Tant au stade de larve qu’à l’âge adulte, l’araignée rouge s’alimente de l’envers des feuilles : celui-ci apparaît alors comme piqueté de minuscules points décolorés. Ces points jaunâtres se déclarent d’abord le long de la nervure centrale et des principales veinules.

Plante attaquée par les araignées rouges

Plante attaquée par les araignées rouges.

Lorsque l’attaque persiste, les feuilles jaunissent entièrement, entraînant une forte diminution de la photosynthèse. Les feuilles chlorosées finissent par tomber. La plante s’affaiblit, parfois jusqu’à la mort.

Mesures de lutte

La meilleure façon de lutter contre l’araignée rouge est d’éviter les conditions propices à sa prolifération, c’est-à-dire les températures élevées et une faible humidité ambiante :

  • Maintenir l’espace de culture à une température inférieure à 26°C
  • Maintenir une humidité ambiante élevée lors de la phase de croissance et des premières semaines de floraison.

Il existe par ailleurs un certain nombre de prédateurs naturels capables de venir à bout de cet acarien. L’un d’eux est le Neoseiulus californicus, un acarien commercialisé sous le nom de Spical. Ce produit en contient 5 000 spécimens, à épandre sur vos plantes à titre préventif.

Enfin, les produits acaricides sont une autre mesure de lutte efficace. Ces produits éliminent l’araignée rouge, mais également les autres types d’acariens, c’est pourquoi il s’agit d’une option de dernier recours. Voici une liste des trois acaricides les plus utilisés par nos clients :

– Spidermite. Cet acaricide biologique bloque les orifices respiratoires des acariens, entraînant leur mort par asphyxie. Renouveler l’application au bout de 5 jours pour éliminer les larves ayant survécu au premier traitement, lorsqu’elles étaient à l’état d’œufs.

– Cinnaprot. Extrait de cannelle aux propriétés acaricides et phytofortifiantes. Son mode d’action n’étant pas sélectif, il élimine également l’éventuelle faune auxiliaire présente dans votre espace de culture. Peut s’appliquer jusqu’à 10 jours avant la récolte.

– Plant Vitality Plus. Extrait de microorganismes nocifs pour l’araignée rouge. Il est sans danger pour l’homme et les animaux domestiques, ce qui fait que nous le recommandons souvent.

– Fleur de soufre (soufre sublimé) chauffée à l’aide d’une résistance électrique. Le brûleur de soufre est un élément traditionnel de lutte contre les acariens et l’oïdium. Une application d’une heure suffit généralement à éliminer l’essentiel du problème.

– Bombe insecticide. Permet de venir entièrement à bout de l’infestation après la récolte. Vider le contenu de la bombe Solfac dans votre espace de culture, puis aérer après 24 heures, une fois tous les acariens éliminés.

Comme pour les autres ravageurs et maladies de la plante de cannabis, la meilleure lutte contre l’araignée rouge reste la prévention : assurez-vous d’être capable d’en reconnaître les premiers symptômes.

C’est tout pour aujourd’hui, rendez-vous au prochain article ! Comme d’habitude, nous vous invitons à participer à notre guide de culture en nous faisant part de vos questions et commentaires.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo