Comment arroser vos plants de cannabis

Arroser ses plants de cannabis est l’une des opérations les plus fréquentes, que l’on cultive en intérieur ou en extérieur. Il est donc utile de revoir ces quelques concepts de base permettant de réussir son arrosage et d’obtenir de meilleurs résultats.

Comment arroser plants cannabis
Arrosage de plants de cannabis

Afin d’optimiser la croissance de nos plantes de cannabis, l’objectif est que le substrat soit à sa capacité au champ aussi souvent que possible. En clair, que la terre ait retenu autant d’eau que possible, sans être détrempée pour autant ni que les racines en viennent à manquer d’air.

Dans la nature, c’est ce que l’on observe après une pluie normale, une fois que la terre a drainé le surplus d’eau. Comment savoir si mon substrat est à sa capacité au champ ? Il suffit pour cela d’observer les plantes : leur aspect est révélateur de la quantité d’eau qu’elles contiennent.

Symptômes d’un arrosage excessif

Plante souffrant d’un excès d’arrosage : ses feuilles ont la pointe sèche/un aspect rugueux et sont recourbées en forme de griffe.

Excès en arrosage du cannabis
Plantes en excès d’arrosage

L’excès d’eau déplace l’air dans les racines, et provoque une série de réponses physiologiques. Les feuilles se recourbent vers le bas. La plante a mauvaise mine, mais les feuilles restent dures car elles sont gorgées d’eau.

Symptômes d’un manque d’arrosage

Cette erreur, moins fréquente chez les cultivateurs débutants, est très facile à détecter. La plante semble fanée, avec les feuilles très molles car elles sont presque sèches. Les feuilles en manque d’eau ne se recourbent pas autant qu’en cas de surplus d’eau.

manque_arrosage_cannabis
Plants de cannabis en manque d’arrosage

Plante en manque d’eau : ses feuilles sont légèrement fanées

Quand dois-je arroser mes plants de cannabis ?

À quelle fréquence dois-je arroser mes plantes ? est la question que nos clients nous posent le plus souvent. Pour commencer, cela dépend de plusieurs facteurs.

Il existe une série de variables selon lesquels il convient d’arroser plus ou moins souvent.

  • Les grandes plantes ont besoin de plus d’eau que les petites.
  • Dans un environnement à faible humidité relative, les plantes ont besoin de davantage d’eau.
  • Plus il fait chaud, plus il faut arroser.
  • Une plante en floraison a besoin de plus d’eau qu’une plante en croissance.
  • Une plante cultivée dans un grand pot met plus de temps à sécher qu’une plante en petit pot.
  • L’arrosage par inondation est moins fréquent que l’arrosage normal (par gravité)

Pompe pour arrosage automatique ou avec tuyau

En cas d’arrosage manuel, l’opération est généralement à renouveler tous les deux à trois jours en intérieur. Il en va autrement pour les systèmes d’arrosage automatique (avec pompe et goutte-à-goutte) : les plantes sont arrosées plusieurs fois par jour, mais avec très peu d’eau.

Pour déterminer si la plante a besoin d’être arrosée, le mieux est de soupeser le pot et d’observer la couche supérieure de terre. Il faut vous habituer à reconnaître le poids du substrat à sa capacité au champ. Voici comment faire :

  • Arrosez peu à peu jusqu’à ce que de l’eau commence à s’écouler par le fond.
  • Laissez égoutter le surplus d’eau pendant une trentaine de minutes, sans soucoupe/plateau en dessous du pot.
  • Soupesez le pot pour vous donner une idée. Dorénavant, l’objectif est que la plante dispose toujours plus ou moins de cette quantité d’eau.

Observez à présent le temps que votre plante met à perdre de l’eau et à sécher un peu, sans toutefois lui laisser perdre trop de poids.

Plante d’intérieur en pot de 7 litres, à arroser avec un litre maximum.

De combien de litres d’eau mes plantes ont-elles besoin ?

À titre indicatif, il faut compter entre 10 et 15 litres d’eau par mètre carré en intérieur. Cela varie en fonction des variables mentionnées plus haut : taille/phase de développement des plantes, humidité relative, température, etc.

Nous vous conseillons d’arroser avec un volume d’eau équivalant à 10-20 % du volume de substrat :

– En pots de 5 litres en intérieur, compter entre un demi-litre et un litre d’eau par plante maximum.

– En pots de 50 litres en extérieur, compter entre 5 et 10 litres d’eau par plante de cannabis.

L’idéal est toutefois de procéder comme expliqué plus haut, c’est-à-dire de bien arroser les plantes et de mémoriser le poids des pots. Il convient ensuite d’arroser de sorte à toujours maintenir ce poids.

Quel est le meilleur pH pour ma plante ?

Le potentiel hydrogène (ou pH) fait référence à l’acidité ou à l’alcalinité d’un mélange d’eau et de sels minéraux. Le pH de l’eau du robinet est généralement trop élevé pour les plantes, qui ont besoin d’une valeur comprise entre 5,8 et 6,3. Les nutriments sont alors disponibles sous forme soluble, et donc plus facilement assimilables.

Le pH de l’eau est facilement mesurable à l’aide d’un appareil électronique de type MW101 ou PH 600, qu’il convient d’étalonner manuellement avec deux dissolutions de pH standard. Étalonner son pH-mètre une fois tous les 15 jours permet de garantir la pertinence des résultats de mesure.

Étant donné que la plupart des eaux sont dures et ont un pH élevé, l’ajout d’une solution acide est nécessaire pour l’abaisser à la valeur souhaitée (6 environ). Nous recommandons le pH – de Bionova en raison de sa teneur élevée en acide phosphorique.

Pour les eaux dont le pH requiert un ajustement à la hausse (généralement après l’ajout d’engrais minéraux), nous recommandons le pH + de Bionova qui contient 24 % d’hydroxyde de potassium.

Les cultures de grande envergure ont recours à des régulateurs de pH automatiques, qui ajoutent du pH – lorsque nécessaire en fonction des valeurs définies. Il existe des appareils très fiables – comme le contrôleur de pH ECO – auxquels il est possible de déléguer entièrement la régulation du pH durant plusieurs semaines.

Ces appareils sont dotés d’une sonde placée dans le réservoir d’arrosage principal. Grâce à une pompe reliée à un récipient rempli de pH -, ils administrent les quantités d’acide nécessaires pour abaisser le pH du réservoir principal à la valeur souhaitée.

Qu’est-ce que l’électroconductivité ?

Testeur pH/EC continu, pour un contrôle parfait des constantes de votre eau

Il s’agit d’une estimation de la quantité de sels contenue dans l’eau. L’électroconductivité (EC) se mesure en millisiemens par centimètre (mS/cm). C’est une mesure liée à la quantité de particules dissoutes dans l’eau, que certains appareils expriment en parties par million (ppm).

L’eau d’arrosage idéale doit afficher une EC de départ aussi faible que possible. On y ajoute ensuite de l’engrais jusqu’à atteindre une valeur de 2 ou 3 mS/cm, en fonction de la variété de la plante et de sa phase de développement.

En général, les cultivateurs professionnels n’utilisent pas l’eau du robinet directement. Ils optent pour l’installation d’un système d’osmose inverse leur fournissant tout ou partie de leur eau d’arrosage. Ces systèmes nettoient l’eau de ses excès de sels en la laissant pratiquement pure. Il ne reste plus qu’à y ajouter les engrais souhaités.

Résumé

Pour un arrosage réussi, il est essentiel d’apporter la bonne quantité d’eau – dont le pH doit être ajusté et l’EC adaptée à la phase de développement de la plante. Nous consacrerons de prochains articles au pH et à l’électroconductivité, mais pour l’heure vous voici parés pour bien arroser vos plantes en leur apportant la quantité d’eau adéquate. Vous pouvez également consulter notre article consacré aux engrais Que signifie le sigle NPK sur nos engrais ?

2 thoughts on “Comment arroser vos plants de cannabis

  1. Merci pour ce guide mais j’ai un doute. Quand j arrose, la plante doit absorbser toute l’eau ou on doit laisser couler le surplus?
    Certain dise d’arroser peu à peu pour que la terre absorbe l eau, d autres d’un seul coup. Pouvez-vous m aider sur cette question. svp ?
    Merci

  2. Bonjour Jack,

    Merci pour ton commentaire et bienvenue sur notre blog. 🙂

    Pour que la terre retienne l’eau et pour améliorer la capillarité du substrat nous recommandons d’arroser peu à peu et en plusieurs fois en laissant passer quelques minutes entre chaque arrosage.
    Par contre en fibre de coco, il est important d’effectuer un drainage assez important (10% / 20%) pour que les fibres se gorgent d’eau sans une accumulation de sels.

    Dans tous les cas, il faut laisser suffisamment sécher le substrat entre deux arrosages et arroser avec environ 10 % du volume du contenant.

    En espérant avoir répondu à ta question et te revoir très prochainement sur notre blog.

    Bonne culture,

    Mat Cactus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo