Comment surveiller la maturation des trichomes du cannabis

De nombreuses légendes circulent autour du cannabis et tout le monde a sa petite idée sur tout, surtout quand il s’agit de savoir quand couper. Vous avez certainement déjà entendu des phrases du genre : « les deux tiers des poils de ma plante sont marrons, demain je coupe »… Et bien, difficile de faire plus faux. Dans cet article, nous allons nous pencher sur les trichomes, le seul indicateur qui vaille pour juger de la maturité d’une plante de cannabis.

maturation des trichomes du cannabis

Que sont les trichomes ?

détail glandes ou trichomes du cannabis
Trichome du cannabis

Les trichomes sont des glandes qui poussent sur l’épiderme des plantes – c’est vrai pour de nombreuses plantes (ortie, luzerne, mauve), pas seulement pour le cannabis. Ces glandes peuvent contenir des substances de type terpènes, cannabinoïdes ou autres composés vénéneux. Chez le cannabis, les trichomes sont responsables des effets psychoactifs de la plante, car c’est dans ces glandes que réside la production de cannabinoïdes (THC, CBD, CBN,…). En raison de leur taille très réduite, une loupe est nécessaire à l’observation des trichomes du cannabis.

Waxy Surface Layer. Couche superficielle cireuse.
Rosette of Gland cells. Cellules glandulaires en éventail.
Secretory reservoir. Réservoir de sécrétions.

Les trichomes poussent de façon spectaculaire lors de la phase de maturation de la plante, et c’est à ce moment qu’il convient de surveiller leur développement pour obtenir un cannabis de la meilleure qualité possible. En effet, une récolte précoce ou tardive influe sur la qualité du cannabis.

À quoi servent les trichomes ?

Il n’y a pas de consensus absolu sur la question, mais l’hypothèse la plus répandue est qu’ils servent de défense face à d’éventuelles menaces extérieures.

  • Protection contre les insectes: bon nombre d’insectes sont repoussés par les trichomes qu’ils trouvent collants – certains y restent même piégés.
  • Animaux: le tétrahydrocannabinol et autres cannabinoïdes synthétisés par les trichomes ont des effets psychoactifs que certains animaux trouvent désagréables. C’est pour cette raison que le cannabis est une plante peu appréciée de certains herbivores.
  • Dessèchement: les trichomes contribuent à isoler les fleurs et les graines contre les faibles niveaux d’humidité relative en été.
  • Rayons ultraviolets: ce type de radiation solaire – en particulier les rayons UV-B – peut être néfaste aux êtres vivants. Le THC sécrété par les trichomes a une excellente capacité à absorber cette radiation. D’ailleurs, la sécrétion de résine est dopée chez les plantes recevant ce type de lumière.

Quel est le point de maturation des trichomes ?

Lorsqu’approche la fin de son cycle de vie, la plante traverse une série de changements. Pour faire simple, ses pistils (les poils recouvrant ses fleurs) commencent à changer de couleur. Mais entrons dans le détail :

Au niveau des glandes ou trichomes, la forme chimique des cannabinoïdes change. Si l’on ne compte que peu de trichomes en début de floraison, les fleurs et les petites feuilles de cannabis s’en emplissent au fil de celle-ci. Au début, ils sont remplis de THC sous sa forme acide et non psychoactive (THCA). Petit à petit, ils atteignent leur maturité et le THC passe à sa forme active. En cas de surmaturation, le THC se dégrade progressivement en CBN – un cannabinoïde ayant un autre type d’effet, plus déprimant.

evolution trichomes cannabis
Évolution du trichome du cannabis

Ces photos illustrent l’évolution d’un trichome étape par étape : les deux premières représentent un trichome immature ; sur les deux photos du milieu, il est en phase de maturation (il n’est plus translucide, mais laiteux) ; enfin sur les deux dernières, il est en état de maturation avancé.

L’idée est de passer à la récolte lorsque les trichomes contiennent le plus de THC possible. Comme vous l’avez sans doute déjà entendu, une coupe précoce a tendance à donner un cannabis plus psychoactif, et une coupe tardive un cannabis à l’effet plus narcotique et relaxant. Voici l’évolution des trichomes étape par étape :

  • Développement. La tête des trichomes de cannabis est translucide : ils n’ont pas encore emmagasiné de THC, étant donné que les cannabinoïdes sont encore sous leur forme acide, peu psychoactive.
  • Maturité. Les trichomes cessent d’être translucides pour devenir blanchâtres ou laiteux. C’est à ce moment-là que la concentration en THC atteint son maximum.
  • Surmaturité. Les trichomes deviennent totalement opaques et prennent une teinte ambrée : le THC a commencé à se dégrader en d’autres formes moins psychoactives (essentiellement en CBN).

Trichomes du cannabis mûrs

Les trichomes de cette photo sont presque à point pour la récolte (bien qu’il en reste quelques-uns de translucides, certains sont déjà ambrés). Cette tête devra être récoltée dans deux à trois jours maximum.

C’est tout pour aujourd’hui, rendez-vous au prochain article ! Comme d’habitude, nous vous invitons à nous faire part de vos questions et commentaires sur la culture de cannabis. Un membre de l’équipe Cactus Martorell y répondra aussi rapidement que possible

Comment faire sécher votre cannabis

Avec cet article, nous souhaitons vous donner une série de conseils sur le séchage du cannabis. Après de longues semaines de culture passées à arroser, engraisser, tailler et traiter vos plantes, encore un dernier effort : cette ultime étape requiert toute votre attention. L’attente et le travail fourni pendant des semaines ne seront récompensés à leur juste valeur que si vous parvenez à bien sécher votre récolte, afin de passer à l’affinage et de pouvoir enfin en déguster le savoureux résultat.

Séchage de la marijiuana
Séchage du cannabis sur corde d’étendange

Chez Cactus Martorell, nous savons que s’il est mal séché, un cannabis bien cultivé peut rendre un produit médiocre. À l’inverse, un cannabis mal cultivé mais bien séché et bien affiné peut donner un produit de qualité. Le séchage n’a rien de sorcier, il vous suffira de respecter un certain nombre d’étapes pour atteindre l’objectif voulu.

L’étape précédant le séchage des fleurs femelles de cannabis est la manucure. Ce processus d’effeuillage et de nettoyage doit être réalisé de manière à ce que toutes les têtes finissent par avoir plus ou moins la même taille. Cela favorise un séchage homogène, en évitant que les têtes les plus grosses ne transmettent de l’humidité aux plus petites. Pour cela, il faut ouvrir les têtes centrales et les diviser en têtes de taille moyenne en coupant les petites tiges les reliant à la branche principale.

Tête de marijuana

Lors de la manucure, les grandes feuilles – qui contiennent très peu de résine – doivent être isolées des feuilles poussant entre les têtes. Les petites et moyennes feuilles doivent être conservées. Une fois séchées, elles peuvent servir à extraire du haschich. Vous pouvez jeter les plus grandes : elles contiennent beaucoup de chlorophylle et peu de résine, et leur rendement est très faible en matière d’extraction.

Lors de la récolte, il est également important de nettoyer vos ciseaux à intervalle régulier afin de récupérer les résidus de résine des plantes. Quelques petites gouttes d’alcool vous faciliteront la tâche. Laissez sécher les boulettes ainsi obtenues avant de les consommer, pour être bien sûr de ne pas fumer l’alcool utilisé pour nettoyer les ciseaux.

Nous consacrerons prochainement un article à la manucure du cannabis, dans lequel nous traiterons la question plus en détail. Mais pour l’instant, concentrons-nous sur la marche à suivre pour un séchage réussi.

Techniques de séchage : filets de séchage et cordes d’étendage

Ce sont les deux méthodes que nous recommandons à nos clients. Le choix de la technique dépend du type de culture et de la taille de la plante. Le séchage en filet est à privilégier pour les cultures de grande envergure. Nous proposons différents modèles pour ce type de séchage (notamment ce filet carré et ce filet rond). Par rapport aux cordes d’étendage, ces deux filets permettent un important gain d’espace dans la salle de séchage.

Filet de séchage pour le cannabis
Filet de séchage pour le cannabis

Les filets disposent de plusieurs étages, ce qui permet d’ordonner les têtes par taille ou par date de coupe. Il est également possible de réserver un ou deux étages à la matière végétale destinée à l’extraction de résine, comme les feuilles ou les têtes peu affinées. Afin de faciliter le processus de séchage, l’important est d’éviter que les têtes se touchent entre elles.

Les cordes d’étendage servent le plus souvent au séchage des plantes d’extérieur, leurs branches étant généralement bien plus grandes. L’inconvénient de cette méthode est qu’elle requiert bien plus d’espace que les filets de séchage.

Cette technique consiste à couper les branches de la plante une à une, et à les suspendre tête en bas en évitant qu’elles ne se touchent. C’est essentiel, car en cas de contact, les têtes pourraient mal sécher et des champignons de type botrytis pourraient apparaître. La surface de contact entre la tête et l’air doit être optimale, c’est pourquoi il est inutile de suspendre les plantes avant d’avoir coupé au moins les grandes feuilles, qui contiennent aussi pas mal d’humidité.

Séchage de plantes de cannabis

Vous devez avoir une idée approximative de la longueur des branches à suspendre, de manière à tendre les cordes suffisamment haut pour éviter que les têtes touchent le sol et se salissent.

Conditions de la salle de séchage : température et humidité

Pour que le séchage n’excède pas la durée prévue et afin d’éviter l’apparition de champignons ou de moisissure, la salle de séchage doit être habilitée de sorte à créer des conditions de température et d’humidité adéquates.

Rappelons que l’une des qualités essentielles du cannabis est son effet psychoactif, grâce à la teneur en THC de la résine. Ce cannabinoïde est souvent présent dans les plantes fraîchement coupées sous sa forme acide, la molécule THCA. Pour que le THC passe à sa forme active, un processus d’oxydation est nécessaire : il est donc indispensable que l’air circule dans la salle de séchage.

Déshumidificateur culture en intérieur
Déshumidificateur pour la culture en intérieur

L’humidité relative conseillée pour le séchage du cannabis oscille entre 30 et 40 %. Ce niveau d’humidité permet à l’herbe de sécher en une dizaine de jours, après quoi il sera temps de passer à l’affinage. Si votre salle de séchage est très humide, vous pouvez toujours y installer un déshumidificateur avec réservoir. Cela devrait permettre de réduire le temps de séchage et les risques de pourrissement.

Afin d’éviter la formation de poches d’humidité, l’air qui circule dans la salle de séchage doit être brassé par un petit ventilateur (comme le ventilateur de sol Cyclone, par exemple). Placez-le dans un angle de la pièce, en l’orientant de manière ce qu’il ne souffle pas directement sur les têtes : l’air doit être brassé sans trop secouer les plantes.

Un autre facteur fondamental est la température. Les arômes et saveurs du cannabis sont en grande partie dus à des molécules appelées terpènes. Ces composés sont volatils et se perdent sous l’action de la chaleur. Pour que votre récolte conserve tout son arôme, ne la mettez jamais à sécher à plus de 25º C.

Si l’air circule correctement dans la pièce de séchage, il vous suffira d’en contrôler la température et l’humidité relative à l’aide d’un thermo-hygromètre électronique, et de régler le ventilateur et l’humidificateur pour les ajuster aux niveaux souhaités.

En outre, la pièce doit impérativement être plongée dans l’obscurité pour éviter que les molécules responsables des qualités de votre herbe ne se dénaturent. En présence de lumière, le THC se dégrade en d’autres formes moins psychoactives comme le CBN notamment. Lorsque le produit final comporte des traces de ce cannabinoïde, c’est généralement le symptôme d’un mauvais séchage/affinage.

Si vous suivez tous nos conseils de séchage, vos têtes de cannabis devraient être prêtes à passer à l’affinage en 1 à 2 semaines (normalement, lorsque les tiges de la plante commencent à craquer lorsque vous les pliez).

Conservation de cannabis en boîtes de conserve en verre
Conservation de cannabis en pots en verre

Pour l’affinage, nous vous conseillons de stocker les têtes dans des bocaux en verre ou des récipients de type tight-vac. Leur système de fermeture hermétique empêche tout échange d’air avec l’extérieur. Cela contribue à homogénéiser le niveau d’humidité de la matière végétale, et favorise une transformation progressive des cannabinoïdes.

Une fois mise en bocaux, l’herbe doit être placée à l’abri des variations brusques de température et de la lumière directe du soleil. Le produit gagnera en qualité au fil des semaines et des mois, jusqu’à atteindre son degré de qualité maximum autour d’un an d’affinage.

C’est tout pour aujourd’hui, rendez-vous au prochain article ! Et comme toujours, n’hésitez pas nous consulter en cas de doute et à nous faire part de votre expérience. Le bonjour de toute l’équipe Cactus Martorell !

Comment et où conserver vos têtes de cannabis

La conservation du cannabis est une étape déterminante pour obtenir un produit de choix. Les cultivateurs suffisamment patients pour affiner leur herbe sont récompensés par un produit de bien meilleure qualité que les autres. Après avoir investi du temps et de l’argent dans la culture, la coupe et le séchage de nos plantes, notre empressement à vouloir goûter au résultat nous fait parfois passer à côté des vraies nuances olfactives et aromatiques de notre herbe. Dans le présent article, nous allons vous expliquer comment conserver le cannabis.

L’affinage. Comment conserver le cannabis ?

comment garder le cannabis

Le fait que le cannabis se bonifie lors du processus de conservation s’explique par une série de réactions chimiques entre les têtes et l’oxygène présent dans l’air. Nous avons tous déjà eu l’occasion d’observer la façon dont l’herbe en phase d’affinage prend une coloration marron avec le temps. Cela est dû au fait que la chlorophylle responsable de la couleur verte du cannabis s’oxyde et perd en intensité.

Au-delà de l’aspect, nous savons aussi que l’effet du cannabis change avec le temps. Les cannabinoïdes, encore présents dans les têtes sous leur forme acide, s’oxydent en présence d’air et deviennent psychoactifs, donnant lieu à un effet puissant. C’est le cas pour les principaux cannabinoïdes du cannabis :

THCA ⇒ THC delta-9-tétrahydrocannabinol

CBDA ⇒ CBD cannabidiol

De nouvelles réactions chimiques se produisent au fil du processus d’affinage, qui affectent également la psychoactivité du cannabis. Le THC – qui n’est plus sous forme acide – se transforme en CBN. On retrouve ce cannabinoïde dans les échantillons de cannabis stockés sur de longues périodes, surtout lorsque le récipient utilisé n’est pas hermétique.

comment conserver cannabisPour une qualité professionnelle, il est possible de stocker le cannabis dans des atmosphères riches en azote ou en dioxyde de carbone empêchant la propagation des champignons que la matière végétale est susceptible de contenir. En tant que cultivateurs-consommateurs, nous nous contenterons de sécher soigneusement nos têtes de cannabis jusqu’à atteindre un niveau d’humidité auquel le problème des champignons ne se pose plus.

Rappelons que bien sécher son herbe consiste à réduire progressivement son taux d’humidité, jusqu’à un niveau proche de 30 %. N’essayez jamais de sécher votre cannabis sous l’effet de la chaleur ! La ventilation et la réduction progressive de l’humidité relative de votre salle de séchage sont les deux seules méthodes qui vaillent. Pour plus de détails sur le sujet, consultez notre article Comment faire sécher votre cannabis.

Où conserver le cannabis ?

Une fois le degré d’humidité souhaité obtenu, il est temps de stocker vos têtes dans des récipients hermétiques de type bocaux en verre ou boîtes tight-vac. Cela permet d’homogénéiser le niveau d’humidité de la matière végétale, et d’empêcher tout échange d’air avec l’extérieur. Il est conseillé d’ouvrir le récipient environ 5 minutes par jour (lorsque les conditions climatiques sont favorables) pour accélérer le processus d’oxydation de la chlorophylle. Cela est valable pour les 15 premiers jours d’affinage, après quoi il n’est plus nécessaire d’ouvrir les bocaux… à moins de vouloir procéder à une dégustation !

En outre, il est essentiel d’éviter tout contact avec la lumière du soleil, car elle entraîne des réactions chimiques au niveau des cannabinoïdes. C’est la raison pour laquelle le haschich provenant du Maroc, où l’herbe est séchée au soleil, a perdu une bonne partie du caractère psychoactif de la matière végétale de départ. Rappelons également que les terpènes – les composants responsables de l’arôme et du goût du cannabis – se volatilisent rapidement sous l’effet de la chaleur.

Combien de temps le cannabis se conserve-t-il ?

Avant de mettre votre récolte à affiner, prenez soin de bien retirer les têtes touchées par le botrytis. Ce champignon pourrait se propager et gâcher tout le contenu du récipient. Dans de prochains articles, nous vous expliquerons quoi faire de vos têtes attaquées par les champignons. En attendant…. ne les fumez pas !! Pour examiner votre récolte, l’idéal est de la déverser sur une table de travail avec tamis, puis de récupérer les résidus de résine pour la fabrication de haschich.

Le cannabis peut se conserver en bocaux pendant au moins 6 mois. Au-delà, il est peu probable qu’il continue de se bonifier.

Comment conserver cannabis
Pot de conservation en verre

Comme nous l’avons vu plus haut, une partie du THC commencera à se dégrader en CBN, un cannabinoïde rendant l’effet de l’herbe plus pesant. Les saveurs et parfums de l’herbe gagneront en intensité, en partie grâce à la dégradation de la chlorophylle, qui ne fait qu’apporter une touche végétale au cannabis.

Certains cultivateurs utilisent des régulateurs d’humidité Boveda 62 pour le stockage de leur récolte. Ce produit a vocation à maintenir l’humidité relative des récipients à un niveau constant de 62 %, garantissant ainsi une conservation optimale des terpènes.

Nous espérons que ces quelques conseils vous seront utiles. Comme toujours, n’hésitez pas à nous soumettre vos questions et commentaires ci-dessous et à nous faire partager vos expériences.

Le bonjour de l’équipe Cactus ! À bientôt !