Comment tailler vos plants de cannabis

Dans cet article, nous allons vous expliquer comment tailler vos plants de cannabis, en intérieur comme en extérieur. Les plantes destinées à la floraison ne se taillent pas de la même manière que les plants mères destinés à produire des boutures, et la taille dépend également de l’endroit où l’on cultive.

tailler_plants_cannabis
Plants de cannabis en floraison après une taille

1.Plants mères

Lorsque l’on taille un plant mère, l’objectif est d’obtenir un maximum de clones et que la plante continue d’en produire durant plusieurs mois. L’idée est d’éliminer les ramifications les plus hautes sans toucher aux branches basses, afin qu’elles continuent de se développer et commencent à donner des clones.

Il s’agit donc de couper tout ce qui excède la hauteur souhaitée (cela dépend essentiellement de la hauteur de la lampe). Si la plante est très ramifiée, il convient de tailler les branches intérieures afin d’éviter la formation de poches d’humidité. L’air doit circuler au travers de la plante, sans quoi l’apparition d’oïdium se verrait favorisée.

Pour éviter de saturer le plant mère en multipliant les tailles, le mieux est de laisser passer deux à trois semaines entre les prélèvements de bouture. ll est bon d’administrer un supplément vitaminique à la plante après chaque taille, que ce soit par arrosage ou par voie foliaire. Les cultivateurs expérimentés apprécient les produits de type B-52 d’Advanced Nutrients ou Vitamax Plus de Grotek. Ces produits aident la plante à surmonter le stress lié aux blessures causées par le prélèvement de boutures. Des doutes concernant le prélèvement de boutures ? Consultez notre article Comment faire des boutures de cannabis.

vitamax_plus_engrais
Vitamax Plus de Grotek

2.Plantes d’intérieur. Taille de formation.

La taille de formation se pratique en phase de croissance. Si l’on souhaite que la plante ait plusieurs têtes, il convient d’en couper l’apex (taille apicale) juste avant le dernier nœud. La coupe de ce bourgeon terminal provoque l’apparition de deux bourgeons principaux : ceux qui se trouvaient juste en dessous. En coupant à leur tour les pointes de ces deux bourgeons, nous provoquerions l’apparition de quatre bourgeons principaux, et ainsi de suite.

Une variante de la taille apicale de formation est la taille FIM. Très proche de la taille normale, elle s’effectue de la même manière en conservant simplement une partie du bourgeon terminal. On ne taille qu’une partie du bourgeon principal le plus récent, très difficile à voir. L’utilisation d’une loupe est recommandée.

L’objectif de cette taille est d’obtenir un groupement de quatre nouvelles tiges principales : en réalité, deux d’entre elles se trouvent en dessous du point de coupe (comme lors d’une taille classique), et les deux autres sont situées à l’endroit exact où les feuilles de la partie supérieure ont été coupées.

Toutes les variétés de cannabis ne réagissent pas de la même manière à la taille apicale. Les variétés à prédominance indica et les kush réagissent assez mal à la taille apicale : elles ont tendance à former une unique tête centrale, et peinent à développer des branches latérales. Chez les variétés kush, une pratique courante consiste à plier les tiges de l’apex (sans les casser) lors de la 2e ou 3e semaine de croissance, afin de favoriser la croissance des branches secondaires. Cette technique est appelée supercropping.

Les variétés hybrides – c’est-à-dire l’essentiel des graines en vente sur le marché – réagissent bien à la taille de formation. En fonction de la taille du pot et du nombre de plantes par mètre carré, on peut calculer le nombre de pointes souhaitables par plante. En règle générale, il est bon d’avoir une centaine de pointes ou têtes principales par lampe. Si l’on compte 25 plantes par lampe, l’idéal est de former des plantes ayant quatre pointes chacune.

Les variétés sativa ont tendance à beaucoup ramifier, de sorte qu’il est souvent inutile de pratiquer une taille apicale pour obtenir plusieurs têtes par plante. Il suffit de les tailler un peu les premiers jours suivant le passage à la photopériode 12 heures.

3.Plantes d’intérieur. Taille de floraison.

Comme son nom l’indique, la taille de floraison a pour objet de favoriser la floraison de la plante. Elle se pratique la deuxième semaine de floraison au plus tard – la troisième chez les variétés sativa.

Bien souvent, la culture en pots n’apporte pas aux plantes de cannabis tous les nutriments et l’eau dont elles ont besoin. Il est donc nécessaire de contrôler leur taille, pour éviter qu’elles ne donnent de trop petites têtes. En général, moins on a de têtes, plus elles sont grosses. Si on laissait toutes leurs branches aux plantes, les fleurs peineraient à se développer correctement et à mûrir à l’unisson, et il faudrait récolter de manière progressive ce qui allongerait le cycle de culture.

La culture sous lampes ne procure qu’une quantité de lumens limitée, la lumière artificielle n’ayant pas la même capacité de pénétration que celle du soleil. L’objectif est de tailler la plante de cannabis de manière à ce que les têtes soient comprises dans un intervalle d’environ 50 cm de hauteur (distance jusqu’à laquelle parvient une quantité suffisante de lumens). On obtient ainsi une certaine uniformité des têtes, qu’il sera plus facile de manucurer et de sécher par la suite.

Il convient de tailler toutes les branches inférieures recevant peu de lumière, et celles se trouvant à plus d’un demi-mètre du sommet de la plante. En présence de trop nombreuses branches intérieures créant de l’ombre, coupez-en certaines afin que toutes les têtes reçoivent de la lumière. L’idée est de couper les branches les plus fines sachant que plus la tige est grosse, plus la tête l’est généralement aussi.

4.Plantes d’extérieur.

Pour la taille des plantes d’extérieur, les mêmes techniques s’appliquent à quelques détails près. Les plantes d’extérieur reçoivent davantage de lumière que les plantes d’intérieur, ce qui se traduit de deux façons :

  • Les têtes peuvent être plus longues et lourdes qu’en intérieur: les têtes des pointes peuvent mesurer jusqu’à un mètre.
  • Les plantes ramifient davantage, et la quantité de masse végétale à tailler peut être importante.

Il faut tâcher de repérer les branches recevant le moins de lumière : il est essentiel de couper les branches intérieures et les ramifications de petite taille restant à l’ombre. S’il est possible de voir un peu au travers de la plante, c’est que la taille est réussie.

alg-a-mic_engrais
Alg-a-Mic de Biobizz

Après avoir taillé une plante de cannabis en extérieur, il est bon de lui administrer un stimulant quelconque afin de l’aider à se remettre du stress enduré. Nous recommandons notamment l’Alg-A-Mic de Biobizz, un stimulant écologique à base d’algues marines pressées à froid. Il est également conseillé d’administrer du Supervit à la plante lors de l’arrosage suivant la taille, afin d’améliorer sa capacité à absorber la lumière et d’accélérer son métabolisme.

C’est tout pour aujourd’hui. Comme d’habitude, nous vous invitons à nous laisser vos commentaires et suggestions sur le forum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo