Comment extraire votre propre ice-o-lator

Les extractions cannabiques connaissent un grand succès dernièrement, avec des produits aux noms les plus divers (budder, honey oil, amber glass, shatter, etc). Beaucoup de cultivateurs préfèrent toutefois s’en tenir aux méthodes traditionnelles qui permettent d’obtenir un produit à haute teneur en THC selon un processus d’élaboration dénué de risques. Dans cet article, nous allons nous intéresser à l’extraction de résine à l’eau et à la glace, permettant l’obtention de haschich ice-o-lator.

haschich-ice-o-lator
Haschich extrait avec un Ice-o-lator

L’objectif de toute extraction de résine est de séparer les précieux trichomes – qui contiennent les cannabinoïdes et terpènes qui nous plaisent tant – du reste de la matière végétale. Outre les trichomes, les têtes sont composées de cellulose, de poils de cystolithe, de cire, de poussières et autres composants non exploitables.

Les principaux ingrédients nécessaires à l’élaboration d’ice-o-lator sont : de la matière végétale, de l’eau et de la glace. Ce type d’extraction repose sur l’une des caractéristiques physico-chimiques du THC : son insolvabilité dans l’eau. Contrairement à d’autres types d’extraction faisant appel à des produits dans lesquels les cannabinoïdes sont solubles, le haschich ice-o-lator est obtenu en isolant la résine dans différents filtres ou tamis selon la taille des trichomes.

L’extraction de résine réalisée à l’aide de tamis permet de sélectionner les glandes par taille en fonction de la variété, la taille des trichomes variant d’une variété à l’autre. Les trichomes des plantes à prédominance sativa sont plus petits que chez les indica. Le mode de culture (intérieur ou extérieur) influe également sur la taille de la glande. Les glandes des plantes d’extérieur sont en général légèrement plus grosses.

L’un des avantages de l’extraction à l’eau est qu’il est possible de travailler avec les résidus de récolte fraîchement coupés. On obtient toutefois de meilleurs résultats en laissant sécher la matière végétale pendant au moins un mois.

Machine_ice-o-lator
Machine à laver Ice-o-lator

Machine à laver ou seau en plastique. Pour procéder au mélange matière végétale + glace, vous avez le choix entre deux options : l’option « machine à laver » offre de plus grands rendements, mais l’option « seau en plastique » permet d’obtenir une extraction plus pure. Remuer manuellement permet en effet de préserver les fibres de la plante. Notre meilleur modèle est le Bubbleator Grande.

Jeu de sacs d’extraction. Il en existe de nombreux modèles sur le marché, mais il est préférable d’opter pour des tamis de qualité qui dureront plus longtemps. Ces sacs permettent de récupérer les glandes de résine en les séparant par taille. Les kits ice-o-lator sont généralement composés de tamis aux dimensions suivantes :

  • 220 microns. Il s’agit d’un premier filtre pour la matière végétale. Les experts en extraction aiment doubler ce sac pour s’assurer de ne pas laisser passer de fibres, poils, poussières ou autre dans les sacs suivants.
  • 180 microns. Il sert de second filtre. La matière récupérée ici est de qualité médiocre, avec très peu de glandes de résine. Il est également possible de le doubler pour une extraction finale d’une plus grande pureté.
  • 70 microns. La plupart des trichomes à capitule tigé (ceux qui contiennent les cannabinoïdes du cannabis) ont un diamètre d’environ 100 microns. C’est donc dans ce tamis que l’on récupère la meilleure qualité de haschich ice-o-lator.
  • 38/25 microns (selon les fabricants). Ce filtre permet de récupérer les glandes cassées ou de plus petite taille. Ce haschich peut lui aussi être de qualité supérieure lorsque l’on travaille avec des variétés sativa, aux trichomes plus petits.
Eau_propre_et_glace
Extraction avec de l’eau de de la glace propre

Eau propre et glace en grande quantité. La qualité de l’eau utilisée pour l’extraction d’ice-o-lator est fondamentale. Plus elle est pure, mieux c’est. La glace est ajoutée au mélange pour aider les trichomes à se détacher de la matière générale. La température de travail idéale est de 4 °C. Il est conseillé de vous munir d’un thermomètre doté d’une sonde submersible. De grandes quantités de glace sont nécessaires pour atteindre cette température.

Un seau suffisamment grand pour accueillir les sacs. Son volume doit être supérieur à celui des sacs. Par exemple, pour un jeu de sacs d’extraction de 90 litres, prévoir un seau d’au moins 100 litres.

Bien que ces différents produits soient disponibles séparément, notre boutique en ligne propose des kits d’extraction complets comme le Bubbleator, avec machine à laver, thermomètre et sacs inclus.

L’extraction d’ice-o-lator pas à pas

Voici comment extraire du haschich ice-o-lator avec un kit composé de six sacs : deux de 220, deux de 180, un de 70 et un autre de 38 microns.

Étape 1. Placer les sacs dans le seau

Ils se placent par ordre de taille, en commençant toujours par le plus petit (ici, celui de 38 microns) qui doit se trouver tout en bas. Puis superposer les autres sacs par ordre de tamis ascendant : 38, 70, 180, 180, 220 et 220 microns. Doubler le tamis de filtrage permet de garantir la pureté de la résine.

Étape 2. Ajouter la matière végétale et la glace

Déposer la matière végétale dans le sac du haut (220 microns), puis ajouter le même volume de glace. Couvrir le seau afin que le mélange refroidisse, et attendre quelques minutes avant de vérifier la température. La température du mélange doit être maintenue aux alentours de 4 ºC. S’il excède cette température, ajouter de la glace et couvrir le seau en attendant qu’il refroidisse.

Étape 3. Ajouter l’eau et remuer le mélange

Verser l’eau jusqu’à ce qu’il en reste une bonne quantité dans le dernier sac (environ un tiers d’eau, un tiers de glace et un tiers de matière végétale). Puis mélanger le tout avec un bâton, de sorte que les glandes de résine se détachent de l’herbe et tombent vers le bas en traversant les différents tamis. Remuer pendant une dizaine de minutes, puis laisser reposer un moment en attendant que les résidus se déposent dans le fond du seau.

Étape 4. Retirer les sacs et récupérer le produit

secher_iceolatorLe moment est venu de retirer les sacs un à un, et de récupérer (ou de jeter) leur contenu. Les quatre premiers sacs ne contiennent que de la matière végétale de qualité médiocre : fibres, cire, poils, poussières et autres impuretés.

Le sac de 70 microns contient le haschich aux glandes intactes – normalement, la résine de la meilleure qualité. Celui de 38 microns contient les glandes de plus petite taille, et celles qui se sont cassées durant l’opération.

Pour récupérer le haschich, placer chacun des sacs en légère tension au-dessus d’un seau posé à l’envers. Si le diamètre du tamis correspond à celui du fond du seau, c’est idéal. Avec une carte en plastique, recueillir soigneusement le produit en prenant garde de ne pas endommager le tamis. Après avoir déposé les différentes résines dans autant d’assiettes, il est temps de les laisser sécher pour les transformer en haschich.

iceolator_hash
Hash Ice-o-lator

Nous en resterons là pour aujourd’hui afin de ne pas vous abrutir d’informations. Nous vous invitons à lire l’article correspondant le moment venu. Comme toujours, n’hésitez pas à nous soumettre vos questions et commentaires ci-dessous. Le bonjour de l’équipe Cactus Martorell, et merci !

2 thoughts on “Comment extraire votre propre ice-o-lator

  1. Salut à tous ,
    J’ai fais du ice à la machine, d’hab j le fume comme ça mais cette fois j’ veu faire de la boulette, comment on fait facilement ? A+

  2. Salut et bienvenue,

    Pour faire du hasch, vous pouvez passer votre ice-o-lator bien sec au rouleau à pâtisserie en le mettant entre 2 feuilles de papier cuisson. Au fur et à mesure la poudre va se compacter et petit à petit vous pouvez le manipuler afin d’obtenir une boulette.
    Vous pouvez travailler sur le plat légèrement chauffé pour accélérer le processus. Certains manipulent directement avec les doigts pour chauffer le hasch, dans ce cas pensez à bien vous laver les mains avec de l’alcool isopropylique pour ne pas gâcher la qualité de votre hasch.
    En espérant t’avoir aidé, un article complet sur la préparation du hasch sera bientôt disponible.

    À bientôt

    L’équipe Cactus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo