25 conseils indispensables pour cultiver du cannabis d’intérieur

Avec l’essor de l’autoproduction de cannabis, nous avons constaté que bon nombre de cultivateurs débutants peinent à obtenir des résultats satisfaisants. C’est pourquoi nous vous livrons ici quelques recommandations d’ordre général : elles devraient vous permettre d’obtenir une récolte de qualité et d’éviter les mauvaises surprises. Avant de commencer à cultiver à tout-va, prenez le temps de lire ces quelques lignes : cela vous évitera de commettre les erreurs de débutant les plus courantes et de gâcher vos précieux euros !

1. Informez-vous. Il existe quantité de livres, de blogs de culture, de forums de cultivateurs et autres outils spécialisés dans la culture de cannabis. Avant d’investir dans du matériel de culture, le mieux est d’apprendre des spécialistes.

2. Privilégiez la sécurité. Prenez la peine de sécuriser votre installation électrique en investissant dans du matériel de protection, notamment dans un tableau électrique pour l’éclairage. Sans un minimum de précautions, mélanger arrosage et électricité dans une même pièce peut s’avérer dangereux.

securite-culture
Pour cultiver en toute sécurité, équipez votre installation d’un tableau électrique.

3. Faites preuve de discrétionCultiver en intérieur, même pour sa propre consommation, reste illégal. C’est pourquoi il est préférable d’éviter les odeurs, bruits et autres halos lumineux susceptibles d’éveiller les soupçons de vos voisins ou de personnes malintentionnées. La discrétion reste la meilleure arme contre le vol et les dénonciations.

4. N’ayez pas la langue trop pendue. Ne parlez de vos activités de cannabiculteur qu’aux amis de confiance. Dans tous les cas, inutile de faire étalage du nombre de lampes ou de plantes de votre installation. Moins il y aura de personnes au courant, moins vous aurez de problèmes avec la police ou de risques de vous faire voler.

5. Choisissez la variété qui vous correspond. C’est indispensable pour obtenir une bonne récolte. Une bonne variété est une variété produisant de la bonne herbe, tout en étant adaptée à votre niveau de connaissances en tant que cultivateur. Pour vous aider, consultez notre guide de sélection des variétés de cannabis.

6. Choisissez votre substrat de culture. Êtes-vous bien sûr(e) de vouloir vous essayer à l’hydroponie ? Avez-vous déjà testé la laine de roche ? Connaissez-vous la différence entre les substrats de coco et de terre ? Si votre réponse à ces questions est NON, nous vous conseillons de commencer par cultiver en terre, c’est ainsi que vous obtiendrez les meilleurs résultats.

7. Choisissez un bon engrais. Si vous manquez d’expérience, nous vous conseillons d’opter pour des engrais organiques : ils sont plus doux et le risque de surengraisser vos plantes (l’une des erreurs les plus courantes chez les cultivateurs débutants) est plus faible.

8. Investissez dans du bon matériel. Oubliez les lampes d’occasion, les ballasts prêtés, les vieux extracteurs et la terre recyclée… le matériel d’occasion est le plus souvent synonyme de problèmes. Le mieux est d’économiser un peu et d’investir dans du matériel neuf, vous vous éviterez de mauvaises surprises.

sécurité ballastL’achat d’un matériel de qualité permet d’optimiser le résultat de la récolte.

9. Arrosez avec de l’eau de qualité. Avant de commencer à planter, renseignez-vous sur la qualité de votre eau. Dans certaines régions, l’eau de ville est de qualité insuffisante pour permettre une bonne croissance du cannabis. Dans ce cas, nous vous conseillons d’acheter de l’eau en bouteille ou d’investir dans un appareil à osmose inverse (selon la taille de votre installation).

10. Ajustez le pH de votre solution d’arrosage. Surveiller le niveau d’acidité de votre mélange eau + nutriments est essentiel pour un bon développement de vos plantes de cannabis. Le plus souvent, l’ajout d’un abaisseur de pH est nécessaire pour maintenir le niveau de pH entre 5,8 et 6,3.

11. Mesurez l’électroconductivité de votre eau.La mesure de l’électroconductivité (EC) permet de contrôler la concentration en sels de votre eau : l’excès d’engrais se traduit par un ralentissement de la croissance, et le manque d’engrais par l’apparition de carences.

12. Arrosez à la juste quantité. Ni trop, ni trop peu : tant l’excès que le manque d’eau sont néfastes pour les plantes. Nous vous recommandons la lecture de notre article de blog consacré au sujet : Comment arroser vos plants de cannabis.

Conseils culture cannabis arrosage
Les plantes ont besoin d’eau en juste quantité.

13. Adaptez le nombre de lampes à la superficie de culture. N’espérez pas récolter plus en cultivant davantage de plantes avec une même lampe. Les plantes de cannabis ont besoin d’environ 600 W de lumière HPS par mètre carré pour fleurir correctement. Nous vous invitons à lire notre post de blog sur le sujet : Comment monter votre kit d’éclairage (à venir).

14. Mettez à profit tout l’espace disponible. La meilleure façon d’optimiser votre installation est de recouvrir de plantes l’intégralité de la surface disponible. L’idée est de créer une « mer de feuillage » ne laissant pas entrevoir le sol. Cela vous évitera de gâcher de l’électricité, ce qui n’est pas rien compte tenu de son prix !

15. Ventilez votre espace de culture. Les plantes ont besoin d’un apport continu d’air frais pour croître et fleurir. Lorsque l’air de l’espace de culture n’est pas suffisamment renouvelé, le volume de dioxyde de carbone disponible s’épuise et les plantes cessent de croître. N’hésitez pas à nous solliciter, nous vous aiderons à choisir l’extracteur qu’il vous faut en fonction de la taille de votre armoire.

16. Taillez vos plantes. La culture d’intérieur permet obtenir des têtes de bon calibre sur la partie supérieure de la plante, et de qualité moindre sur les branches inférieures. Bien tailler vos plantes permet d’optimiser le volume et la qualité de la récolte.

conseils culture cannabis tailler plantes
Bien tailler vos plantes permet d’optimiser le volume et la qualité de la récolte.

17. Méfiez-vous des nuisibles. La culture d’intérieur se pratique en milieu stérile, où les nuisibles s’attaquant au cannabis n’ont aucun ennemi naturel. Pour éviter toute attaque indésirable, surveillez attentivement vos plantes et n’attendez pas pour agir si vous détectez des symptômes.

18. Contrôlez la hauteur de vos plantes. Tenez compte de la hauteur maximum à laquelle vous pouvez régler vos lampes, et de la distance minimum à respecter entre l’ampoule et l’apex de vos plantes. Si vous laissez trop croître vos pieds, vous risquez d’être embêté au moment du stretch – en début de floraison. Pour ne pas risquer de brûler le haut de vos plantes, le mieux est d’en contrôler la hauteur dès la phase de croissance.

19. Contrôlez l’humidité. L’humidité relative est cruciale pour obtenir une bonne floraison. L’excès d’humidité favorise l’apparition de champignons, et le manque d’humidité entrave le développement des plantes. Nous vous conseillons de maintenir une humidité d’environ 50 % durant toute la phase de floraison.

20. Contrôlez la température. Comme l’humidité, la température est un facteur déterminant pour une récolte réussie. L’air conditionné et la ventilation sont deux moyens de l’ajuster. Pour la plupart des variétés, la température optimale est d’environ 25 ºC, que ce soit en croissance ou en floraison.

conseil culture température
Pour la plupart des variétés, la température idéale se situe aux alentours de 25 ºC.

21. Soyez propre et ordonné. Un espace de culture doit être impeccable : pas de poussière, de feuilles mortes ou de restes de substrat au sol. Plus votre espace sera propre, moins vous aurez de problèmes de nuisibles.

22Rincez les racines de vos plantes. Vos plantes ont besoin d’éliminer les éventuels excès de sels accumulés dans le substrat, surtout si vous avez opté pour des engrais minéraux. Il existe de nombreux produits de rinçage dans le commerce, qui entraînent un jaunissement de la plante : c’est le premier signe de racines bien rincées.

23. Coupez au bon moment. Le moment de la coupe ne peut être laissé au hasard. Le laps de temps pendant lequel la récolte peut se faire est très bref : avant, votre herbe sera peu psychoactive ; après, elle perdra de ses propriétés organoleptiques.

conseil culture séchage
La phase de séchage est presque aussi importante que celle de culture.

24. Séchez bien vos plantes. La phase de séchage est aussi importante que la phase de culture. Nous vous conseillons de lire notre article de blog consacré au sujet : Comment faire sécher votre cannabis. La phase d’affinage est tout aussi cruciale : il faut au moins un mois de curing à l’herbe pour révéler sa vraie nature.

25. Profitez !! N’oubliez pas que l’autoproduction est un hobby. Plus vous y mettrez d’énergie positive, plus le résultat sera satisfaisant. Inutile d’y passer vos journées. Consacrez-y le temps nécessaire, et laissez faire la nature !

C’est tout pour aujourd’hui, rendez-vous au prochain article ! Nous vous y livrerons nos conseils pour une culture d’extérieur réussie. Comme d’habitude, nous vous invitons à nous faire part de vos questions et commentaires. Le bonjour de l’équipe Cactus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo